chapitre précédent sommaire passer en anglais

ESMA

On appelle arrondi la phase où techniquement l'avion passe du vol au sol. Celle-ci est souvent le premier obstacle difficile dans la formation d'un pilote. Elle nécessite plusieurs heures d'entraînement avant d'être maîtrisée. Je propose ici d'expliquer une technique (parmi d'autres) qui permet de maîtriser cette phase.

L'arrondi

Le but de l'arrondi est de poser votre avion sur la piste avec le train principal en premier avec une vitesse faible et une vitesse verticale la plus faible possible (si la vitesse verticale est forte, vous risquez d'endommager le train d'atterrissage).
Pour parvenir à ceci, il faut tout d'abord avoir fait du bon travail en finale. C'est à dire qu'il faut arriver vers la piste à la bonne hauteur, sur le bon axe, à la bonne vitesse et avec l'assiette compensée finement.

Ensuite, voici comment va se décomposer votre atterrissage :

arrondi

Phase 1 : c'est la finale.

Phase 2 : vous réduisez la puissance au minimum et vous augmentez très légèrement votre assiette. Ceci vous permettra d'apprécier l'effet d'un léger changement d'assiette sur votre vitesse verticale, ce qui peut vous aider à calibrer l'amplitude des mouvements que vous ferez par la suite.

Phase 3 : c'est l'arrondi. Vous vous rapprochez du sol au fur et à mesure que la vitesse diminue. plus vous êtes près du sol et plus vous diminuez votre vitesse verticale (jusqu'à voler presque parallèlement au sol). Vous contrôlez votre vitesse verticale en accélérant ou en diminuant la vitesse d'augmentation de l'assiette.

Quelques explications supplémentaires à propos de la phase 3 :

Vous vous souvenez que dans le cours sur les trajectoires nous avions vu que la portance était créée soit grâce à la vitesse soit grâce à l'incidence ?

Pendant l'arrondi la vitesse diminue de plus en plus vite, il y a donc une perte de portance de plus en plus grande. Ainsi dans le cas où vous voudriez garder la vitesse verticale constante, il faudrait donc augmenter de plus en plus vite l'incidence (donc l'assiette) pour garder la portance totale constante.

Plus concrètement, voici comment vous pilotez votre vitesse verticale à l'arrondi :

En augmentant lentement votre assiette, la perte de portance due à la diminution de vitesse n'est pas totalement récupérée et votre portance totale sera plus faible. Si vous continuez ainsi, votre vitesse verticale descendante augmentera de plus en plus.

A l'inverse, en augmentant rapidement votre assiette vous aurez plus de portance que nécessaire pour récupérer celle perdue à cause de la diminution de vitesse. Votre portance totale sera donc plus forte et votre vitesse verticale descendante diminuera de plus en plus (Si vous augmentez votre assiette trop rapidement ou trop longtemps, votre avion risque même de remonter ce qui n'est pas le but car vous voulez vous poser). Je répète donc :

Vous pouvez contrôler votre vitesse verticale descendante grâce à la vitesse à laquelle vous faites varier votre assiette.

Quelques conseils :

Lors de la phase d'arrondi, si vous constatez que votre vitesse verticale descendante est vraiment trop faible, stoppez juste l'augmentation de votre assiette. L'erreur classique est de diminuer d'assiette en remettant le manche vers l'avant. Si vous faites ainsi, votre portance diminuera très vite et donc votre vitesse verticale descendante augmentera très vite et vous risquez de taper fort la piste.

Gardez bien en tête que l'arrondi n'est pas une phase courte où vous appliquez rapidement le même mouvement avec le manche à chaque fois, mais une phase longue où vous avez le temps de piloter souplement en fonction des éléments : vitesse, hauteur et vitesse verticale.

Dans tous les cas, si vous vous sentez mal parti, ou que vous êtes mal à l'aise, remettez les gaz.

Bon ! J'avoue que l'explication de l'arrondi est assez compliquée à assimiler. Néanmoins, comprendre quelques principes ici peut vous aider à mieux appréhender cette phase en vol. Mais ne vous inquiétez pas ! Il y a beaucoup d'entraînements en vol prévus pour cette partie.

Voila ! J'en ai fini avec ce cours. J'espère que vous avez apprécié !

A bientôt dans les airs !

chapitre précédent sommaire ESMA