chapitre précédent sommaire chapitre suivant passer en anglais

ESMA

Voila ! J'espère que vous vous êtes bien dégourdi les jambes car nous allons maintenant aborder un chapitre très important. Je vais maintenant parler de la compensation.

La compensation

la compensation est une aide au pilotage de l'assiette. Elle permet de modifier les efforts que vous ressentez au manche.

Elle se gère grâce au compensateur qui est dirigé par la petite molette qu'on trouve en général entre les 2 sièges des pilotes.

Voici quelques exemples où on dérègle celui-ci pour en comprendre le fonctionnement :

Molette vers l'avant :

Plus vous tournez la molette vers l'avant et plus le manche poussera votre main vers l'avant. Si vous ne tenez pas bien celui-ci, votre avion se stabilisera à une assiette plus faible (ce qui n'est pas le but, c'est vous qui pilotez l'avion, pas l'inverse) :
moletteavant

Molette vers l'arrière :

A l'inverse plus vous tournez la molette vers l'arrière et plus votre manche poussera votre main vers l'arrière. Si vous ne tenez pas bien celui-ci, votre avion se stabilisera à une assiette plus forte.
molettearriere

Le but de la compensation est de régler le compensateur pour que l'assiette que vous avez choisie tienne toute seule (sans que vous ayez besoin d'appuyer sur le manche). On dit aussi qu'on "annule les efforts au manche".

Ainsi, la tenue de l'assiette demandera moins d'attention, sera moins fatigante et beaucoup plus précise (le corps humain ne nous permet pas de conserver une force constante avec précision sur le manche).
Le fait d'avoir un avion bien compensé vous permettra donc de libérer plus d'attention pour votre antiabordage, pour parler à la radio, naviguer ...

Alors pourquoi ne règle t'on pas le compensateur une bonne fois pour toute ?

Le compensateur à été créé justement parce que l'effort au manche varie à cause de différents facteurs. En voici les principaux :

- La répartition des poids dans l'avion d'un vol à l'autre (passagers, bagages ...).
- La sortie ou la rentrée des volets.
- Les changements de vitesse.

Ce dernier facteur est le plus important et sera celui qui vous fera modifier le plus souvent votre compensation. Voici les effets des changements de vitesse sur les efforts au manche et la tendance qu'aura l'avion :

Décélération :

Ralentir a le même effet que lorsque vous tournez la molette de compensation vers l'avant.

En considérant que le compensateur était réglé correctement avant, plus vous décélérerez et plus le manche se mettra à pousser votre main vers l'avant pour que l'avion prenne une assiette plus petite. (alors qu'il faut afficher une assiette plus grande pour tenir en palier avec moins de vitesse).

avionralenti
Lorsque l'avion perdra de la vitesse il faudra donc faire tourner la molette en arrière pour contrer les efforts au manche.

Accélération :

Accélérer a le même effet que lorsque vous tournez la molette de compensation vers l'arrière.

Plus vous accélérez et plus le manche se mettra à pousser votre main vers l'arrière pour que l'avion prenne une assiette plus élévée.
avionaccelere
Lorsque l'avion gagnera de la vitesse, il faudra donc faire tourner la molette en avant pour réduire les efforts au manche.

Comme l'effort au manche varie avec la vitesse, il est inutile d'essayer de régler finement le compensateur tant que la vitesse n'est pas stabilisée.

Voici donc la séquence qu'il faudra adopter pour faire varier la vitesse de l'avion en palier et compenser :

- puissance au minimum,
- augmenter progressivement l'assiette,
- molette du compensateur vers l'arrière pour supprimer grossièrement les efforts au manche lorsque ceux-ci apparaissent nettement,
- un peu avant la vitesse désirée remettre la puissance nécessaire pour tenir celle-ci,
- vérifier à nouveau l'assiette, la puissance, la vitesse et l'altitude,
- affiner le réglage du compensateur si la vitesse est correcte et stabilisée.

Pour affiner le réglage du compensateur, il faut relâcher légèrement le manche pour voir dans quel sens l'assiette évolue et annuler cette variation en tournant légèrement la molette dans le sens inverse.

Et voila ! on a fini ce chapitre. Savoir compenser son avion est très important, alors n'hésitez pas à relire celui-ci et à prendre votre temps.

Quand vous vous sentirez prêt, rendez vous au chapitre suivant pour des techniques bien pratiques.
chapitre précédent sommaire chapitre suivant ESMA