chapitre précédent sommaire chapitre suivant passer en anglais

ESMA

Après ce chapitre sur la compensation nous allons nous pencher sur un chapitre un peu plus facile pour que vous puissiez vous détendre un peu.
Mais ne vous endormez pas ! comprendre et savoir restituer rapidement en vol les techniques expliquées ici vous sera très utile.

L'énergie

Je vais d'abord faire un rappel de quelques principes de base de physique.
Pour cela, imaginons que nous lançons un caillou loin devant nous.
Celui-ci a donc une trajectoire parabolique comme ceci :

parabole

Cas n°1 : le caillou monte, la vitesse diminue, la hauteur augmente.
Cas n°2 : le caillou retombe, la hauteur diminue, la vitesse augmente.
Cas n°3 : le caillou percute le sol. Heu... En général on préfère éviter cette phase en avion.

Il est possible de transformer la vitesse, appelée aussi énergie cinétique, en hauteur, appelée aussi énergie potentielle. Inversement il est possible de transformer la hauteur en vitesse.

Et bien pour tout vous dire ce principe fonctionne aussi en avion. Et il fonctionne même très bien.

Transformer la vitesse en altitude :

Imaginez que vous vouliez voler à 150 km/h à 2000 ft (ft=feet en anglais ce qui veut dire pieds) et que vous lisiez ceci sur vos instruments :

anemometre170altimetre1900

Il vous suffira de vous mettre légèrement en montée (grâce au contrôle de votre assiette) afin de transformer votre vitesse en altitude :

anemometre170correctionaltimetre1900correction

Transformer l'altitude en vitesse :

Maintenant imaginez que vous lisez ceci sur vos instruments :

anemometre130altimetre2100

Il vous suffira de vous mettre en descente afin de transformer votre altitude en vitesse :

anemometre130correctionaltimetre2100correction

L'assiette est l'élément de contrôle qui vous permet de gérer la répartition de l'énergie entre la vitesse est l'altitude.

Augmenter le total des énergies :

Imaginez maintenant que vous ayez ceci :

anemometre130altimetre1900

Dans ce dernier cas la vitesse et l'altitude sont basses il y a donc un manque d'énergie.

La seule solution est d'augmenter la puissance au delà de celle normalement nécessaire pour tenir 2000 ft à 150 km/h(environ 2000 tr/min).
Une fois que le total de l'énergie cinétique (vitesse) et l'énergie potentielle (altitude) vous convient il faut remettre la puissance normale.

C'est un peu comme si vous aviez 2 seaux remplis d'un litre chacun et que vous vouliez qu'ils soient remplis de 2 litres chacun. En transférant l'eau d'un seau à l'autre, vous n'aurez jamais la bonne quantité dans les 2 seaux à la fois. La seule solution, est d'ouvrir le robinet pour apporter de l'eau jusqu'à avoir 4 litres au total, puis de fermer le robinet. Ici, ouvrir le robinet équivaut à afficher une puissance supérieure à la normale et fermer le robinet correspond à revenir à la puissance normale :

anemometre130correction altimetre1900correction pluspuissancecorrection

Diminuer le total des énergies :

A l'inverse du cas précédent imaginez que vous lisiez ceci :

anemometre170altimetre2100

Il y a donc trop d'énergie et la seule solution est d'afficher une puissance inférieure à la normale, jusqu'à ce que vous ayez perdue l'énergie en trop (bien sûr n'oubliez pas de revenir à la puissance normale une fois que la quantité totale d'énergie (vitesse + altitude) est satisfaisante) :

anemometre170correction altimetre2100correction moinspuissancecorrection

Combiner transfert d'énergie et modification de puissance :

Il arrive souvent de devoir combiner un transfert d'énergie avec une modification de puissance. Voici un exemple :

anemometre130altimetre2300

Dans ce cas, vous utiliserez l'altitude pour reprendre les 20 km/h perdus. Mais comme reprendre ces derniers ne suffira pas à faire perdre 300 ft à l'avion, il faudra aussi faire une réduction de puissance.

anemometre130correction altimetre2300correction moinspuissancecorrection

En lisant ce chapitre j'espère que vous avez compris que :

Il est inutile de prendre des mesures pour corriger la vitesse sans avoir consulté l'altitude et réciproquement.

Si ce n'est pas le cas, n'hésitez pas à le relire car les techniques décrites ci-dessus vous seront très utiles en vol. C'est toujours un peu dommage de perdre du temps en vol à remuer les manettes dans tous les sens, alors qu'il suffit simplement effectuer un transfert d'énergie.

chapitre précédent sommaire chapitre suivant ESMA